secteur multimédia


 

 

 

Titre : Blackfish

Auteur : Gabriela Cowperthwaite

Au cours d'une représentation en 2010 au parc aquatique SeaWorld  une dresseuse est tuée par  un orque énorme. Partant de ce drame et de ses circonstances, la réalisatrice remonte le parcours de cette bête capturée 27 ans avant, au large de l'Islande. À travers ce cas et d'autres, le film dénonce les traitements infligés aux orques dans les parcs d'attractions, ainsi que les conditions de travail des employés de ces établissements.

Le milieu naturel est expliqué ainsi que la violence fait à ces animaux hautement intelligents. Le documentaire est monté à partir d’interviews et d’extraits de films. Les personnes travaillants avec les animaux, d’abord très enthousiastes, dénoncent des conditions terribles. Le dégout monte petit à petit.

 

Renate

 

 

 

Titre : A voix haute

Auteur: Stéphane de Freitas et Ladj Ly

Chaque année à l'Université de Saint-Denis se déroule le concours "Eloquentia", qui vise à élire "le meilleur orateur du 93". Des étudiants issus de tout cursus, décident d'y participer et s'y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène...) qui leur enseignent le difficile exercice de la prise de parole en public. Au fil des semaines, ils vont apprendre les ressorts subtils de la rhétorique, et vont s'affirmer, se révéler aux autres, et surtout à eux-mêmes.

Le spectateur suit aussi bien ses préparations plein d’humour qu’il s’immerge  dans la vie de  quelques élèves. La créativité de ces jeunes qui ne semble pas du tout prédestinés à ce genre d’exploit, est absolument époustouflante.

Renate

Vous pourriez aussi aimer:

Divines, de Houda Benyamina

 

 

 

 

Titre : Yzmar

Auteur : Jérôme Margotton

Voici le dernier tome de la trilogie « Les contes du Piano-Caméra ». Une nouvelle fois nous suivons les aventures de Lola, fillette courageuse, Lalo, musicien surnaturel et Léon, le caméléchat gaffeur. Dans cet épisode, ils vont rejoindre Yzmar, une île peuplée de marionnettes en bois et ainsi pouvoir échapper une fois de plus au terrifiant Oïgo Bongo…

Avec ce troisième épisode, Jérôme Margotton signe la fin d’un projet musical original qui réunit parfaitement le conte, la musique et le dessin. Le travail de création et le récit sont d’une grande richesse et les personnages attachants nous transportent dans une aventure palpitante.

Sophie

Vous pourriez aussi aimer:

Oïgo Bongo, de Jérôme Margotton
Cirko, de Jérôme Margotton

 

 

 

Titre : Nach

Auteur : Nach

Dans la famille Chédid, après la grand-mère Andrée, le père Louis, le fils -M-, nous vous proposons la fille, Anna. Pas simple de se distinguer dans cette famille mais elle réussit à poser ses mots, ses notes et ses histoires avec beaucoup de charme. Elle se révèle dans ce premier album plein de peps et d’énergie.

Au fil des douze pistes, nous sommes parcourus par une envie de chanter et de battre la mesure. Un album enthousiaste qui séduit et qui provoque un grand sourire. Le second album est déjà en préparation…

Sophie

 

 

Titre : La femme idéale

Auteur : Ben Mazué

Héroïnes du quotidien, femmes d’aujourd’hui, combattantes au jour le jour, dans ce troisième album, Ben Mazué met les femmes en musique. Il décrit la nostalgie des premières fois, l’amour et le temps qui passe et envoie un message aux femmes et à leur beauté.

L’écriture est belle et travaillée mais la composition rend l’ensemble de l’album encore plus harmonieux. Une jolie façon de faire un voyage poétique au pays de la tendresse et de l’amour des autres comme une sorte de berceuse pour adultes. Un album qu’on aurait envie de garder pour soi, secrètement, mais qui mérite largement d’être connu !

 

Sophie

 

 

 

 

 

Titre : L’Histoire du Soldat

Auteurs : Stravinsky, Ramuz, Denis Lavant, Orchestre de la Garde républicaine.

 

Un soldat en permission, par naïveté et cupidité, cède son violon bien aimé et va avoir affaire au diable.

Durant la Première Guerre mondiale, le compositeur russe, Stravinsky, s’est réfugié sur le sol neutre de la Suisse. Avec le poète Charles- Ferdinand Ramuz ils ont créé, en cette période de pénurie un spectacle moins coûteux que l’opéra et pouvant être joué partout.

A la première écoute, ce conte peut sembler réservé aux initiés : les harmonies dissonantes associées au diable, sa voix criarde et saisissante sont peu usuelles quand elles s’adressent aux enfants. Mais la voix de la dramaturge Agnès et les tableaux somptueux de Nathalie Novi, soutiennent l’ensemble à merveille.

Renate

 

 

 

<